Comment installer une clôture en bois

Les clôtures en bois font partie de l’histoire de l’humanité puisqu’elles ont été utilisées à l’origine dans le cadre de la domestication des animaux. Cependant, de nos jours, une clôture en bois peut être utilisée à d’autres fins. Utilisée dans le cadre de la décoration d’une maison, elle ajoute une touche d’élégance à votre jardin.

Si vous voulez réaliser vous même votre clôture en bois, voici les étapes que vous devez suivre.

Précautions préalables

Assurez vous de disposer des autorisations nécessaires, par exemple des voisins si votre clôture est mitoyenne. De même procurez vous les plans de passage des canalisation éventuelles d’eau, de gaz et des passages de câbles électriques. Pour une simple clôture il n’est pas besoin de creuser très profond, mais souvent les arrivées d’eau par exemple ne sont pas enterrées très profondément. Il serait dommage de provoquer un geyser !

Choisissez un modèle de clôture à installer

Clôture en bois pour délimiterEn déterminant la conception de la clôture, prenez en considération le style de votre maison et du jardin afin que la clôture s’intègre parfaitement. Si c’est la première fois que vous effectuez des travaux de construction, il est préférable de vous contenter d’abord d’une conception simple. Vous pourrez remplacer votre clôture par un modèle plus évolué quand vous serez plus à l’aise en bricolage. L’installation d’une palissade est le type de conception le plus simple que vous pouvez facilement réaliser vous-même.

Selon votre besoin vous pouvez envisager une simple clôture de délimitation de votre propriété, ou pour empêcher votre chien de se promener dans votre potager. Mais vous pouvez aussi construire une palissade destinée à stopper le vent… ou les regards de vos voisins !

Palissade verticaleIl vous faut un plan. Vous devez mesurer chacun des cotés de la surface à enclore. Vous allez devoir calculer l’espace entre les poteaux de votre clôture. Si votre terrain est carré ce sera simple mais un peu plus compliqué s’il est rectangulaire. En effet vous devrez trouver un écartement qui divise chacun des coté en nombre égal d’intervalles. L’idéal est choisir un intervalle de 1,80 mètre.

Choisissez le type de clôture dont vous avez besoin. Plus ou moins haute, simplement décorative (comme le première photo ci dessus) ou destinée à vous protéger des regards (comme la seconde)… Cela conditionnera bien sûr la méthode de construction.

Décidez de la hauteur de la clôture. Cela déterminera bien sûr celle des poteaux et la profondeur des trous de fondation.

Enfin décidez du type de bois que vous utiliserez. Ne commettez pas l’erreur de vouloir économiser en chipotant sur la qualité. Votre clôture devra durer et affronter les intempéries, il serait regrettable de devoir tout refaire dans quelques années…

Le bois devra être traité pour résister à l’humidité, la sécheresse et les parasites.

Procurez-vous les outils nécessaires

Vous aurez besoin d’outils de construction assez ordinaires :

  • une bêche, ou mieux, une tarière,
  • un marteau,
  • une équerre de charpentier,
  • un niveau,
  • une corde,
  • un poinçon,
  • des clous et des vis,
  • une perceuse visseuse,
  • une craie,
  • du gravier et du ciment,
  • des poteaux et des planches en bois :
    • Des poutres carrées de 10 cm de coté sur 2,40 mètres de long.
    • Des poutres de soutien de 1,80 mètre de long, 3 cm d’épaisseur et 10 de large.
    • Des planches de 2,5 cm d’épaisseur, 10 de large et 2 mètres de haut.
  • De quoi vous protéger lors du travail : lunettes et des gants de protection.

Vous aurez à creuser des trous pour planter les poteaux. Si votre clôture est assez grande et que vous n’avez qu’une pelle, vous risquez de trouver ça long et épuisant. La tarière est vraiment pratique et si vous n’en possédez pas vous pourrez toujours en louer une.

Posez les poteaux

Il faut être rigoureux : de votre concentration dépendra que votre clôture sera parfaitement droite… ou en zigzag ! Commencez donc par matérialiser les 4 coins de l’espace à clôturer et plantez y des petits poteaux. Reliez les avec une corde et vérifiez que les cotés soient bien perpendiculaires à l’aide de votre équerre.

Commencez par marquer l’endroit où vous placerez les autres poteaux. Puis creusez les trous. Leur profondeur doit être égale à un tiers de la longueur du poteau. Pour creuser, utilisez la tarière ou une bêche.

Le trou doit être plus grand que l’épaisseur du poteau car il faudra y couler le ciment qui en constituera les fondations.

Versez une couche de gravier au fond de chaque trou et mettez les poteaux en place. Avec le niveau à bulle vérifiez qu’ils soient parfaitement verticaux. Vérifiez également que tous ont la même hauteur !
Versez le ciment puis l’eau dans chaque trou. Faites-vous aider s’il le faut, il ne faut pas que le poteau bouge !
Procédez ainsi pour chaque poteau et attendez quelques jours que le ciment soit bien sec. Puis finissez de combler le trou avec de la terre.

Assemblez la clôture

Palissade verticaleUne fois vos poteaux solidement plantés vous pouvez les relier par les planches qui soutiendront les planches verticales. Ici on suppose que la clôture sera du type ci contre : des planche verticales, collées les unes aux autres de façon à empêcher de voir dans votre jardin.

Elle fera 2 mètre de haut (ok, les très grands verront par dessus, mais on ne construit pas non plus une prison !).

Il vous faut donc des poteaux de 1,80 + 60 (fondations) = 2,40 mètres. Utilisez des poutres carrées de 10 cm de coté pour la solidité. Il vous en faudra autant que calculé précédemment : le périmètre de votre terrain divisé par 1,80 (distance entre les supports) +1.

On considère que l’espace entre deux poteaux est une unité de clôture (1,80 mètre ici)

Il vous faudra également trois poutres plus fines par unité de clôture. Elles seront fixées horizontalement pour soutenir les planches. Elles feront 1,80 mètre de long, 3 cm d’épaisseur et 10 de large.

Fixez les entre les poteaux. Il y en a trois, on en mettra donc une à 20 cm du haut, la deuxième à 90 cm et la dernière à 20 cm du bas du poteau. Pour les fixer, faites vous aider : quelqu’un doit tenir l’extrémité et en vérifier la parfaite horizontalité (avec le niveau à bulle). Les poutres transversales doivent être fixées du coté extérieur des poteau. Ainsi votre clôture présentera une face unie. Utilisez des vis pour les fixer, c’est plus facile à démonter si besoin et plus solide dans le temps. Toujours pour plus de solidité utilisez 3 voire 4 vis !

Vous venez de relier vos deux premiers poteaux. Très bien, maintenant on passe à la suite : Vous remarquez que les poutres horizontales affleurent le bord de chaque poteau ? Vous devrez donc fixer la série de barres suivantes 10 cm plus haut et alterner.

Une fois tous vos poteaux reliés, vous n’avez plus qu’à installer les planches verticales. Comme on a décidé de créer une clôture opaque, elles seront jointives. Pour chaque unité de clôture vous avez donc besoin de … 1,80/10 soit 18 planches. Pensez bien à commander le nombre de poutres et planches requises. N’hésitez pas à vous faire un plan et révisez vos tables de multiplication ! 🙂

Fixez les planches de bois côte à côte. Là encore, utilisez de préférence des vis.

Traitez le bois

Si vous voulez que votre clôture résiste plusieurs années aux intempéries, il vous faut la traiter. Vous avez le choix, soit vous utilisez des éléments de bois préalablement traités, soit vous appliquez une lasure.

Une clôture en bois est un ajout utile à une maison en raison de sa fonctionnalité et de son attrait. Vous pouvez essayer de le faire seul, mais il est préférable de se faire aider d’une personne au moins. Faites appel à votre famille afin d’obtenir de l’aide et des conseils pour l’installation et la conception. 

Une réponse à “Comment installer une clôture en bois”

  1. Rétroliens : Comment construire une pergola sur une dalle de béton - Le Bazaar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*