Décoration : récupération de palettes en bois

Recyclage de palettes en bois

La palette est un emballage majoritairement utilisé pour le transport, le stockage et la manutention de marchandises hors vrac. Des milliers de tonnes de palettes arrivent en fin de vie chaque année. Se pose alors la question de leur recyclage et de leur valorisation, régie par une législation très stricte. Industriels et commerciaux se doivent de gérer la palette de récupération. Celle-ci ne sert pas qu’à la décoration d’intérieur, elle rejoint aussi les filières spécialisées dans l’énergie.

Pourquoi récupérer les palettes de transport ?

S’il existe plusieurs types de palettes (plastique, carton, métal), la palette bois remporte tous les suffrages. Élaborée à partir d’un matériau noble, elle représente une richesse insoupçonnée. A l’ère de l’implication écologique des industriels, mais aussi des particuliers, il est une préoccupation majeure : la récupération de palettes, ou comment donner une seconde chance à une palette en fin de vie. A ce niveau, la législation est très claire, mise en place en partie pour que soit économisé le bois.

On le comprend d’autant plus, quand on sait que chaque année, les déchets représentés par les emballages en bois avoisinent les trois millions de tonnes en France. Et ceci qu’il s’agisse de déchets légers (cagettes) ou de déchets lourds (caisses et palettes).

La réglementation sur la récupération de palettes

La Communauté Européenne a mis en place une stratégie visant à réemployer les palettes en bois, plus particulièrement dans le domaine de l’énergie. Il s’agit dans ce cas de redonner une valeur à un déchet. Une question sociétale dans l’air du temps et encadrée par une législation tatillonne. Démarche saluée par les écologiste que nous sommes tous. Le bois étant une matière première à ne gâcher sous aucun prétexte. La valorisation des déchets bois permet non seulement de faire un geste pour l’environnement, mais également de générer des revenus.

Récupération de palette en boisLes filières chargées de réadapter la palette en bois à des fins énergétiques doivent avoir reçu un agrément : traçabilité oblige. Les palettes, bien que prises en charge par des collecteurs agréés, restent sous la responsabilité du producteur de déchets jusqu’à leur entière élimination. La législation autour de la récupération de palettes prévoit deux catégories pour les déchets de bois, à savoir :

  • Bruts ou naturels : ne contenant pas d’adjuvants tels que colles et autres produits teintant et traitant par exemple.
  • Bois imprégnés d’adjuvants quels qu’ils soient. Dans cette catégorie sont inclus les bois ayant servis à la décoration de la maison en général, à la décoration d’une chambre en particulier par exemple puisque rarement bruts ou naturels. L’imprégnation d’un bois, quelle qu’elle soit, implique une demande d’autorisation préalable à toute combustion. Ceci dans un but visant au respect de l’environnement.

Et si – par souci d’économie – certaines industries étaient tentées de brûler leurs palettes bois par leurs propres moyens, la législation saurait leur rappeler que cette pratique est prohibée. Un arrêté préfectoral interdit leur brûlage à l’air libre. Ceci pour favoriser le recyclage plutôt que la destruction pure et dure, responsable d’une perte sèche en matière d’énergie et d’un risque de pollution due aux produits adjuvants. Ceux-ci sont susceptibles, en effet, d’impacter la santé humaine du fait de leur haute toxicité. Leur combustion entraînant un dégagement de gaz toxiques chargés en dioxine par exemple. Là encore, la législation tend à protéger le droit de chacun à respirer un air susceptible de ne pas nuire à sa santé. L’entreprise qui serait tentée de ne pas respecter rigoureusement cette loi, ou qui ferait preuve de négligence s’expose à une amende.

Il peut être utile de préciser que les palettes en bois entrent dans la catégorie des biomasses. A ce titre, leur destruction par brûlage dans une chaufferie collective doit faire préalablement l’objet d’une déclaration à la Direction Régionale de l’Industrie, de la Recherche et de l’Environnement (DRIRE). Cette clause tient pour tous les combustibles classés « matières ligneuses ». Ceux dont la valorisation énergétique est possible par combustion en chaufferie collective.

La palette en décoration d’intérieur

Meubles en bois de palette récupéréeLa décoration d’intérieur ne fait que suivre scrupuleusement la législation sur la récupération des palettes, qui se prêtent au jeu des graphismes, se teintent et s’encanaillent pour se transformer magistralement en luminaire, portemanteau, étagères escamotables, cloison ou meuble design.

Les idées déco ne manquent pas pour disposer d’un mobilier original, écologique et économique. Il suffit de glaner dans un magasin de bricolage un excédent de palettes à recycler.  C’est le meilleur moyen de disposer d’un choix conséquent, dans le respect de la législation autour de la récupération de palettes. A fond dans la tendance DIY, le recyclage est un style à part entière.

Créer, aménager, décorer est un art très exploité à l’heure actuelle, et permet d’obtenir un résultat unique. Véritable alternative politique plutôt que mouvement artistique, le DIY lutte contre l’hyperconsommation tout en s’intégrant parfaitement dans la décoration de la maison. C’est en tout cas la solution pour qui cherche à se démarquer.

A moindres frais, la déco design devient accessible, durable et unique. Nul besoin d’être un maître en bricolage pour réussir des merveilles. Et apporter ainsi à son intérieur une touche déco sympathique et chaleureuse, digne d’une création d’un designer contemporain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*